vendredi 14 octobre 2011

A propos des outils

Mardi soir, Cali écrivait ceci suite à l'article "Des disputes ici ? Non, jamais !" :

"j'avoue qu'en lisant tes messages, ça me laisse reveuse. j'ai l'impression que mes enfants ne m'enrtendent jamais. quand je reponds : vous avez tous les 2 tres envie d'ouvrir la porte . Vous allez trouver une solution, j'en suis certaine. ça embraille : c'est moi qui ait demandé en premier, non c'est moi .... et ça continue... Donc je finis par proposer la solution de chacun son tour, et là, ça embraille encore une fois : bon, ben aujourd'hui, c'est moi, non c'est moi.. Au secours !!!!!!"

Sur ce blog, je partage avec vous les valeurs qui guident ma vie (personnelle et professionnelle) ainsi que mes propres expérimentations pour rendre les messages plus concrets et plus vivants. Les outils que je partage avec vous sont des outils que j'ai expérimentés, ajustés à ma vie de famille, adoptés (et ils seront peut-être réajustés par la suite) mais il n'en reste pas moins que ce sont des outils qui ME correspondent ainsi qu'à mes enfants. Chacun de nous est différent, a un ressenti différent, je vous invite donc à expérimenter ces outils, à les transformer au besoin afin de vous les approprier et qu'émergent au final vos propres outils. Ce blog est un outil d'autonomie, de votre propre autonomie. En cela, c'est très différent de l'accompagnement personnalisé par lequel je vous guide et mets en lumière certains points. Je vous souhaite donc d'excellentes expérimentations !! Venez partager ici leurs fruits !! :-)

1 commentaires:

Anonyme a dit…

Est-ce que l'âge des enfants n'est pas aussi un élément important ?

J'ai vraiment l'impression que, alors que ma grande cherche des solutions justement, les petites (4 ans) ont besoin que je trouve les solutions avec elles.

En général ça donne quelque chose du style: " quand elle aura fini, ta soeur pourrait te prêter le jouet. Est-ce que vous êtes d'accord ?". D'emblée, celle qui a le jouet dans les mains lance un "non !" énergique, et finalement elle y vient.

Parfois, ça échoue. Et là je trouve que c'est difficile d'accepter que l'enfant ne veuille pas partager. Un exemple récemment: on était à l'extérieur, l'une avait encore son goûter de l'école, et n'a rien voulu donner à sa soeur qui avait faim. J'ai dû vraiment insister, intervenir d'une façon que je n'aime pas.

Judith

Enregistrer un commentaire