lundi 30 janvier 2012

Laisser les enfants gérer leurs problèmes dans leur autonomie

        Ce soir, au retour de l'école, Martin jouait avec son sac de sport. Celui-ci a fini par atterrir bien loin sous une voiture. Martin, dans son autonomie, a cherché une solution à son problème. Il a commencé par utiliser le cartable de son copain à manche extensible mais ça ne marchait pas. Paul s'est mis alors à chercher un balai dans notre parking souterrain, sans succès. Le copain de Martin s'est finalement proposé pour se glisser sous la voiture, ce que Martin a accepté de bon coeur :-D (Cet enfant déteste se salir :-p). J'étais là en observatrice, je les observais chercher une solution ensemble, coopérer, j'aime beaucoup assister à ces moments-là. C'était leur problème, pas le mien et je n'avais pas du tout envie de proposer mon aide, moi non plus, je n'aime pas me salir :-p
Cette scène fait écho à ce que me partageait C. il y a quelques jours. Elle me racontait que son fils E. de 10 ans ne mangeait que le pain de mie d'une certaine marque et que l'autre jour, alors qu'elle avait acheté une autre marque, E. avait goûté du bout des lèvres et décrété qu'il ne l'aimait pas. Comme Martin ce soir, c'était son problème. A lui de voir si il avait vraiment envie de manger du pain de mie ou s'il préférait se tourner vers autre chose à manger.
A travers ces 2 exemples, je souhaite attirer votre attention sur ces moments où nous nous immisçons dans des problèmes qui ne nous appartiennent pas ou plus. Je vous invite à observer ces situations dans votre vie de famille et à vous entraîner à laisser votre enfant vivre la conséquence naturelle de ses actes. Mettez-vous à distance, observez-le rechercher des solutions, c'est souvent très riche d'enseignements. Pour vous tenir à l'écart et laisser votre enfant chercher des solutions, je vous conseille dans un premier temps de ne pas participer à la recherche de solutions, simplement à être là à observer ce qui se passe et à prendre conscience que vous évitez une fois de plus de râler voire de vous énerver :-p C'est booooon, non ?

3 commentaires:

Géraldine a dit…

J'adore ces moments là aussi. Et quels souvenirs s'inscrivent alors dans l'histoire de nos enfants. En s'appropriant l'événement, ils l'inscrivent dans leur mémoire et se le repartage souvent entre eux avec délice je trouve, en finissant par en rajouter des tartines :) "
Par contre, autant j'arrive plutôt bien à le faire pour des occasions exceptionnelles ( ici, le sac sous une voiture), autant j'ai plus de mal à le faire dans les détails du quotidien, pourtant si importants... Là le réflexe de s'immiscer dans leur problème revient par automatisme. Ggrrrv sale habitude... Le chemin est long :)

carine a dit…

Et avec de très jeunes enfants ??
Parfois j'aide bb1 a trouvé des solutions, disons que je lui en propose plusieurs et ensuite la laisse faire (elle a 29 mois prochainement).
Parfois je n'interviens pas et la voit qui se débrouille et ça me remplit d'une tendresse ...infinie de voir ce petit bout de femme prendre des initiatives !!
Souvent quand je n'interviens pas ou que je n'ai pas eu le temps d'intervenir (soyons honnête mon réflexe était d'aller l'aider mais elle a été plus rapide que moi), se sont des situations qu'elle nous a vu faire/agir et donc reproduit (ou adapte) nos gestes !!

Amanda a dit…

Je crois bien que vous avez la réponse à votre question, Carine ;-)

Enregistrer un commentaire