lundi 9 janvier 2012

A table

             Samedi dernier, j'accompagnais V. et sa famille. Elle me partageait que la rivalité de ses enfants se manifestait entre autres lors des repas, qu'ils voulaient notamment avoir la même quantité de nourriture dans leurs assiettes. C'est un grand classique :-) Ici aussi, c'est une situation qui revient souvent. Non, vous n'êtes pas les seuls à vivre ça !
Comment le vivre bien de notre côté ? Et comment faire en sorte que nos enfants se détachent progressivement de ces comparaisons avec leurs frères et soeurs ?
Pour vivre ce genre de situation dans la sérénité, je vous invite à accepter cette phase parce que oui, ce n'est qu'une phase, plus ou moins longue, certes mais ce n'est qu'une phase ! N'oubliez pas qu'un problème n'en est un que si on pense que c'en est un. En acceptant le fait que vos enfants sont en apprentissage et que cette phase est normale, vous appréhenderez ce genre de situation avec plus de recul et grâce à ce recul, l'émotionnel ne rentrera pas en scène ;-)
Du côté de nos enfants, pour les accompagner à se détacher de ces comparaisons et en prenant l'exemple de la nourriture, je vous invite à les amener à se recentrer sur leurs besoins en matière de nourriture pour que l'attention ne soit pas sur l'assiette du voisin mais bien sur eux-mêmes et leur appétit.
Martin : "Ouiiii mais moiiiiii, j'en ai moins que Paul ! C'est pas juste !"
- Ah ! Tu as très faim ? Tu en aurais voulu plus ? 
- Ouiiiii et Paul en a plusssss !
- Oh oui, tu as vraiment très faim !"
Bien souvent, j'observe que mes enfants ont besoin de plusieurs coups de pouce pour se recentrer surtout quand ils ont très faim. "Ventre affamé n'a pas d'oreilles", hein ! Du coup, c'est long et c'est pénible pour tout le monde. Il est donc préférable d' anticiper le problème. Dans ce but, je vous propose avant de servir ou avant que les enfants ne se servent, de les interroger sur leur faim avec pour consigne de prendre une part de nourriture en adéquation avec leur faim tout en prenant en compte les autres. 
"Je vais mettre la casserole sur la table, je vous demande d'aller demander à votre estomac (mes enfants aiment beaucoup cette image-là ;-) ) de combien il a besoin de nuggets puis de vous servir". Puis de les accompagner dans les éventuels réajustements.
P : "Oh Martin en a pris pleinnnn !
- Oui, Martin a très faim apparemment, toi aussi ?
- Oui ! et là, j'en ai presque plus !
- Tu entends,  Martin ? Paul craint de ne pas en avoir assez...
- Ok j'en remets un peu !
Tout cela pour que progressivement, étape par étape, nos enfants soient d'abord en lien avec leurs propres besoins de nourriture avant d'être en lien avec les autres :-)

1 commentaires:

unechansonlente a dit…

on est en plein dedans :) je prends l'idée de questionner l'estomac au début du repas! c un petit rituel sympa!

Enregistrer un commentaire