lundi 19 mars 2012

Ouste l'étiquette !

      Paul cherche souvent ses affaires, j'en avais parlé ici : http://amandadutruch.blogspot.fr/2011/11/le-rangement.html. Quand je lui demande d'aller chercher quelque chose de spécifique dans notre placard à nourriture, il y va de bon coeur mais très souvent, il revient bredouille alors que les aliments sont plus ou moins toujours rangés aux mêmes endroits. Ce matin, pourtant, alors que Martin cherchait son super lanceur de toupies, c'est Paul qui s'est souvenu où il était. Quelle belle occasion de lui présenter une nouvelle image de lui ! Pour se faire, j'ai utilisé 2 outils issus du livre "Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent": recherchez des occasions pour lui présenter une nouvelle image de lui-même (p. 258) et faites en sorte qu'il vous entende dire des choses positives à son sujet (p. 260). 
Dans un premier temps, je suis allée le voir, me suis mise à sa hauteur et lui ai dit : "Martin cherchait depuis un bon moment son launcher grip et toi, tu t'es souvenu où il était. J'appelle ça de l'observation !".
Puis, alors que son père, Paul et moi-même étions seuls (quand j'utilise cet outil, je privilégie des moments où mes autres enfants ne sont pas là car j'ai observé que cela pouvait créer des rivalités entre eux ensuite) j'ai dit à Christophe : "Hé, tu sais, ce matin, Martin cherchait son lanceur de toupies et Paul s'est souvenu où il était et l'a apporté à son frère. J'appelle ça de l'observation !". Rhoooo la mine radieuse de Paul à ce moment-là !

Les étiquettes que l'on se colle du style "je suis timide" "je suis maladroit(e)"  sont restrictives quant à nos possibilités réelles. Plus on les manipule "Oh là là, y'a rien à faire, je suis vraiment maladroite !" plus on y croit et plus on pense qu'elles font partie de nous, elles SONT nous : "je suis cette timidité, cette maladresse". Bien entendu, ce n'est pas vrai et même si ces étiquettes nous collent à la peau, nous pouvons nous en affranchir. Allez ouste l'étiquette :-p ! Vous avez une étiquette dont vous aimeriez vous défaire, qui vous empêche de vous épanouir pleinement ? Déjà l'identifier est une étape importante puis je vous invite à commencer par de petits actes, de petites choses pour vous en défaire doucement mais sûrement. "Les petits ruisseaux font de grandes rivières" écrivait Ovide.
Affranchissons-nous petit à petit de ces étiquettes limitantes et embarquons encore une fois nos enfants sur ce chemin ! Ces 2 outils de Faber et Mazlish répondent parfaitement à ce but. Il y en a un autre que j'utilise très souvent aussi, c'est  "Soyez le coffre aux trésors de ses bons coups" (p.262), je rappelle alors à mon enfant la ou les fois où il a dépassé cette étiquette. Je l'utilise en ce moment avec Nathan qui hésite à s'affranchir de son statut de bébé, je l'utilise sans attendre quoi que ce soit, simplement pour que lui reviennent en mémoire ces moments-là.

Mandala réalisé par Martin


1 commentaires:

Anonyme a dit…

ca me parle bien ce theme la aussi... l'étiquette, pas toujours négative mais qui peut être un carquant...
j'ai aussi observé comme toi les rivalités quand on parle de l'un ou l'autre devant l'autre...
bijou

Enregistrer un commentaire